Un bel artiste...


Moi j'ai le mensonge à la bouche,
La main droite sur le coeur...

1 000 vies ne sont suffisantes,
1 000 hommes ne sont pas assez forts...

Aurai-je droit à ta bienveillance,
Ou n'en verras-tu pas le fond?
Plus j'y réfléchis, plus j'y repense,
Plus je n'ai pas compris la leçon...

Ne viens pas savonner la pente...


1 commentaire:

Lord Eoghann a dit…

j'aime les textes car je suis fan de Philippe Djian, mais sa voix et sa musique, j'accroche pas trop.